Module d’enseignement en ligne

Chapitre 4 Grain 19
Adaptater les puzzles pour un apprentissage inclusive
60 minutes
L'objectif de cette leçon est de présenter aux participants les notions d'inclusion et de leur donner les outils et les connaissances nécessaires pour créer des puzzles inclusifs et attrayants pour les escape rooms pédagogiques STEAM. Au cours de la leçon, les apprenants se familiariseront avec les différents types de troubles spécifiques de l'apprentissage, également appelés "Dys", ainsi qu'avec les adaptations possibles qui peuvent être faites pour eux, sans pour autant renoncer à l'expérience des escapes rooms.
À la fin de ce grain, les participants devraient être en mesure de:
  • Comprendre les notions d'inclusion et d'adaptation
  • Comprendre pourquoi il est important qu'un puzzle soit adapté à tous les élèves
  • Être capable d'adapter un puzzle pour le rendre le plus inclusif possible

Définition de la notion d’inclusion et des différents Dys

L’inclusion est un processus qui consiste à rendre les contenus et les expériences, en l’occurrence le volet pédagogique en particulier, accessibles à tous sans distinction. Nous nous concentrerons ici principalement sur les troubles spécifiques de l’apprentissage (TSA) qu’un enseignant peut rencontrer dans sa classe et sur la manière de rendre tous leurs contenus inclusifs.

Comme nous l’avons vu dans le guide pédagogique, il existe différents types de troubles d’apprentissage. Ils ont tous une cause neurobiologique qui affecte la façon dont le cerveau traite l’information et peut perturber le développement cognitif d’une capacité d’apprentissage telle que la lecture, l’écriture, la parole, les mathématiques ou la planification et la coordination de fonctions motrices. Il n’est pas rare qu’elles se chevauchent, ce qui est un phénomène appelé « cooccurrence ».

Pour être plus précis, le cerveau d’une personne souffrant d’un trouble spécifique de l’apprentissage fonctionne différemment lorsqu’il s’agit de recevoir, d’intégrer, de retenir et d’exprimer des informations, ce qui peut entraîner des difficultés à traiter certaines informations ou certains stimuli.

Upklyak. (2020). L’enfant a du stress à faire ses devoirs ou à se préparer à l’examen Vecteur gratuit. www.freepik.com. https://www.freepik.com/free-vector/kid-got-stress-doing-homework-prepare-exam_7588724.htm#page=1&query=student%20stress&position=15

Les différents DYS

Dyslexie

Ce trouble spécifique de l’apprentissage est le plus répandu et se traduit par des difficultés de lecture et des problèmes liés au traitement des langues. Le cerveau met plus de temps que la normale à identifier et à relier les lettres et les mots à d’autres types de connaissances.

Il peut affecter la fluidité de la lecture, le décodage, la compréhension de la lecture, la mémorisation, l’écriture, l’orthographe et parfois la parole. 1

Geralt. (n.d.). www.pixabay.com. https://pixabay.com/fr/photos/%C3%A9cole-apprendre-lettres-%C3%A9tudiants-3704033/

Dysgraphie

EPhotographyAustralia. (n.d.). www.pixabay.com. https://pixabay.com/fr/photos/%C3%A9crit-enfants-apprentissage-l-%C3%A9cole-3587908/

Affecte généralement les capacités d’écriture et de motricité fine d’une personne.

Elle peut entraîner des difficultés liées à l’orthographe, à l’aménagement de l’espace sur le papier, à l’enchaînement des phrases en mots, à la composition de l’écriture, ou au fait de penser et d’écrire en même temps, et peut également se manifester par des lettres qui se chevauchent, des mots qui se superposent et des espaces incohérents.

Jackmac34. (n.d.). www.pixabay.com. https://pixabay.com/fr/photos/math%C3%A9matiques-%C3%A9colier-calcul-%C3%A9cole-2640219/

Dyscalculie

Traduit par des difficultés à comprendre les chiffres et à apprendre des notions de mathématiques. Mémoriser et organiser les nombres peut être un défi et peut les ralentir pour les calculs ou les opérations mathématiques abstraites. Il peut également être difficile d’estimer le temps.

Mohamed_hassan. (n.d.). www.pixabay.com. https://pixabay.com/fr/vectors/secret-chuchoter-l-oreille-femme-3650080/

Dysphasie

affecte généralement la capacité d’une personne à parler et à comprendre les mots prononcés.

Il peut être difficile de séquencer des phrases en mots quand on les entend. La parole peut parfois être perçue comme une langue étrangère où l’on est incapable de dire quand un mot se termine et le suivant commence.

ohamed_hassan. (n.d.). www.pixabay.com. https://pixabay.com/fr/illustrations/blog-%C3%A9crit-caf%C3%A9-espace-de-travail-3383287/

Dyspraxie

Caractérisée par des difficultés de motricité fine, comme la coordination œil-main pour lire d’une ligne à l’autre ou pour écrire, par exemple.

Cela peut entraîner des difficultés de mouvement et de coordination, et par conséquent de langage et d’élocution.

Elle peut entraîner des difficultés de mouvement et de coordination, et par conséquent de langage et de parole. Toutefois, ce dernier trouble est généralement classé comme un trouble de developmental de coordination et non comme un trouble spécifique de l’apprentissage, mais nous l’aborderons néanmoins, car il a un impact sur le processus d’apprentissage et sur l’éducation également.

Étapes pour rendre vos puzzles inclusifs

Conseils généraux

Le contenu du cours peut être adapté pour des élèves atteints de ces troubles, d’une manière qui est également bénéfique pour les autres élèves. Cela peut être difficile à mettre en place, en particulier dans le contexte d’une escape room, car certains aspects qui peuvent être problématiques pour les élèves atteints de Dys sont en fait essentiels dans le fonctionnement interne d’une escape room.

Traditionnellement, manipuler des contenus écrits, des cryptages et des codes afin de dissimuler des informations est l’un des moyens classiques de dissimuler des indices, ce qui peut représenter un défi particulier pour les élèves Dys. Nous allons donc énumérer les adaptations générales qui sont conseillées dans le cas d’un élève Dys. Certaines seront faciles à suivre, tandis que d’autres seront plus difficiles. Il est important de connaître vos élèves et d’être capable de repérer les défis potentiels tout en créant l’escape room.

Tout d’abord, voici quelques règles générales qu’il est conseillé de suivre, en particulier pour les élèves Dys mais aussi pour tous les élèves:

  • Puzzles pour petits groupes
    Préparez vos défis et la complexité de vos puzzles en fonction de la taille de votre groupe. Des groupes plus petits permettront plus d’interactions entre les participants, favoriseront le travail d’équipe et permettront à chaque élève d’avoir un rôle spécifique. specific role.
  • Des puzzles clairs
    Les élèves seront plus à l’aise s’ils ont un objectif clair en tête. L’objectif d’une énigme n’est pas que l’élève découvre qu’il s’agit d’un puzzle, comme c’est le cas pour les énigmes, mais qu’il essaie de résoudre le puzzle. L’objectif doit être clair. Par exemple : Il y a un grand trou en forme de cœur dans la serrure et les élèves trouvent des morceaux d’un objet en forme de cœur. L’objectif est clair : trouver toutes les pièces pour former le cœur et ouvrir la serrure.
  • Diversifier
    Bien qu’il soit très difficile de faire une escape room entièrement inclusive, car tous les élèves ont leurs spécificités, une des manières pour aider dans les tâches difficiles est de diversifier à la fois les groupes et les tâches. Chaque élève aura ses forces et ses faiblesses, qu’il soit dys ou non. Ainsi, le fait d’avoir des groupes hétérogènes confrontés à des tâches hétérogènes permettra à chaque élève d’avoir le temps de briller et d’utiliser ses talents lorsque cela sera nécessaire. Ils pourront également compter sur leurs coéquipiers lorsqu’ils seront confrontés à des défis. Là encore, le travail d’équipe est essentiel. La diversification des puzzles aidera également les élèves à ne pas mélanger les indices et à ne pas se sentir frustrés par un trop-plein d’indices de même ordre.
  • Cohérence
    Il est important de rester cohérent avec le thème de l’escape room et dans chaque puzzle également. L’idéal est qu’il n’y ait pas de fausses pistes si possible et que les différents indices puissent être attribués à un problème à chaque fois. Bien que ce conseil puisse sembler judicieux pour n’importe quelle ER, il est particulièrement important d’être cohérent en matière d’inclusion. En effet, cela permet d’atténuer la tendance des élèves Dys à se perdre dans la masse d’informations qui leur est présentée. Les élèves Dys ont tendance à être facilement distraits par des informations superflues, ou par des informations qui ne sont pas cohérentes avec le reste. Être cohérent permettra de garder les élèves sur la bonne voie et de rendre l’expérience plus immersive en général.
  • Minimiser le besoin de motricité fine
    Fine motor skills can be a source of challenge for a lot of Dys-pupils. It is better to avoid exercices that require fine motor skills as much as possible, or it is better to simply to favour bigger locks, or bigger puzzle pieces for example.

Dans les puzzles et les énigmes, l’utilisation de cryptages, de textes et de contenus écrits n’est pas rare. C’est pourquoi il est bon d’essayer de conserver un contenu écrit aussi complet que possible afin de ne pas gêner les élèves pendant le jeu. Voici quelques conseils de base sur la manière de rendre votre contenu écrit inclusive.

Conseil matériel écrit

  • Les polices de caractères sont importantes car certaines d’entre elles peuvent être illisibles pour les élèves de Dys. Les polices telles que Arial, Century Gothic ou OpenDys sont conseillées car elles sont faciles à lire pour tout le monde.
  • L’espacement est également important et doit être de 1,5 entre les lignes, avec une taille de police qui doit être comprise entre 12 et 14 si possible.
  • Aligner le texte à gauche est une règle pour tous documents à la place de « justifié ».
  • Il est conseillé de n’imprimer que sur un seul côté de la page. S’il faut faire un aller-retour entre deux éléments, disons un code et un texte par exemple, imprimez-les sur des feuilles séparées car cela permet aux élèves d’éviter la manipulation de devoir tourner les pages.
  • Pour l’arrière-plan de vos contenus imprimés ou de vos présentations, il est toujours préférable d’utiliser, dans la mesure du possible, des couleurs blanc cassé ou pastel afin de faciliter les difficultés liées au contraste des couleurs.
  • Utilisez des couleurs pour séparer les informations et soyez cohérent dans les codes. Il est difficile de mettre cela en place dans une escape room, mais on peut s’en servir comme moyen pour coder certaines choses. N’hésitez pas à faire preuve de créativité !
  • Si certaines informations doivent être mises en évidence, il est préférable d’utiliser des majuscules, des lettres en gras ou une couleur. Il est conseillé de ne pas utiliser d’italiques et de ne pas souligner le texte.

N’hésitez pas à vous référer à la présentation interactive sur les TSA pour plus d’informations

Matériels et ressources

Q1. Pouvez-vous indiquer quelle solution ne contient que de véritables troubles spécifiques de l'apprentissage?

a. Dyslexie, Dyspraxie, Dyslogie
b. Dysentry, Dyscalculia, Dyslexia
c. Dyspraxie, Dysgraphie, Dyslexie

Q2. Laquelle de ces options ne contient que des polices de texte conseillées pour les élèves Dys?

a. Arial, Comic Sans MS
b. Arial, Century Gothic, OpenDys
c. Trebuchet, Times new Roman

Q3. D'où proviennent les troubles spécifiques de l'apprentissage?

a. Handicap
b. Cause accidentelle
c. Cause neurobiologique

Réponses

Q1: c
Q2: b
Q3: c