Module d’enseignement en ligne

Chapitre 1 Grain 4
Définir le mode de jeu
60 minutes
L’objectif de cette lesson est d’introduire le mode de jeu dans le cadre de “l’étape du participant” des Escape Rooms Pédagogiques.
A la fin de ce Grain, les participants seront en mesure de :
  • Comprendre les différents types de modes pour une escape room pédagogique
  • Choisissez le mode de jeu le plus approprié
  • Définir leur propre mode de jeu

Le module suivra le processus de création d’une escape room pédagogique à partir de zéro.

En suivant le processus par étapes suggéré dans la méthodologie transdisciplinaire d’Arnab & Clarke, l’étape des ‘participants’ est divisée en cinq domaines que les éducateurs doivent prendre en considération au début de la conception de leur escape room pédagogique.

1. Le type d’utilisateur : Une évaluation des besoins des utilisateurs est effectuée pour déterminer les caractéristiques démographiques des joueurset les besoins éducatifs.

2. Le temps : Durée de l’expérience. Cela peut être une expérience courte de 15 minutes ou une expérience plus longue ou qui dure plusieurs jours.

3. La difficulté : Il est important de considérer le groupe cible afin d’adapter/gérer la difficulté des puzzles en fonction du niveau d’études et/ou professionnel des joueurs, c’est-à-dire les élèves, les étudiants de premier, deuxième ou troisième cycle, les doctorants et le personnel scolaire.

4. Le mode : Choisir un mode d’expérience tel que ; Basé sur la coopération : Les joueurs travaillent ensemble pour résoudre l’expérience vs : Les joueurs rivalisent pour être le premier à parvenir aux objectifs.

5. L’échelle : Choisissez le nombre de participants pour lequel le jeu doit être conçu.

Dans le Grain 2, nous avons expliqué le premier point – le type d’utilisateur.

Dans le Grain 3, nous poursuivons avec l’explication de la rubrique 2 – Temps et 3 – Difficulté.

Dans le Grain 4, nous expliquerons la partie 4 – le mode.

Mode : Variations sur les Escape Rooms

Il y a eu plusieurs tentatives pour varier les expériences des Escape Rooms

Escape Rooms Compétitives

Le travail d’équipe est le point central des escape rooms; cependant, certaines salles tirent parti de la nature compétitive des joueurs. Dans certaines installations, des équipes peuvent jouer les unes contre les autres dans des salles identiques, le gagnant étant celui qui s’échappe le premier.

D’autres mettent des équipes en compétition dans des salles complètement distinctes.

La compétitivité est un élément à prendre en compte, car les élèves doivent se mesurer à d’autres groupes pour pouvoir s’échapper des salles. Néanmoins, dans cette compétition, ils devront compter sur les membres de leur groupe, car il se peut que certaines tâches ne puissent pas être résolues par tous les membres du groupe. Un autre point de vue met l’accent sur le travail d’équipe et la coopération plutôt que sur la compétitivité. En outre, l’échec (une caractéristique significative de la compétitivité) est une possibilité qui peut et doit se produire afin d’apprendre.

Escape Rooms à points

Une installation peut attribuer un score à l’escape game, avec des points attribués en fonction des tâches, du temps et des pénalités. Par exemple, une salle peut déduire des points pour les indices demandés, ou une salle peut donner des points bonus pour le déverrouillage de bonus secrets qui ne font pas partie du puzzle de base.

Escape Room à grande échelle

Plusieurs équipes jouent toutes dans la même salle (ou les mêmes salles) au même moment dans le délai imparti. Bien que les équipes soient indépendantes les unes des autres, il y a un élément de compétition mineur où elles essaient de résoudre le défi dans le laps de temps le plus court.

Définir deux stratégies d’enseignement – Collaboration et compétition

La classe coopérative

Les élèves sont généralement divisés en petits groupes et encouragés à travailler ensemble pour maximiser leur propre apprentissage, ainsi que celui des autres membres du groupe. Les activités peuvent inclure la lecture à voix haute, commenter et réviser les projets d’écriture des uns et des autres, utiliser des fiches pour s’aider mutuellement à étudier l’orthographe des mots ou les tables de multiplication, et travailler ensemble sur un projet plus vaste tel qu’une expérience scientifique, une présentation historique ou l’analyse d’un problème social.

Avantages Désavantages
Les élèves acquièrent des compétences sociales de coopération dont ils auront besoin plus tard dans leur vie professionnelle Un enseignant peut avoir du mal à évaluer avec précision les progrès de chaque élève
Les élèves apprennent mieux lorsqu’ils contribuent également à l’enseignement des autres élèves Les étudiants peuvent ne pas être motivés à se dépasser s’ils savent que leurs camarades de classe feront tout le travail nécessaire sur un projet
Les enfants qui risquent d’être délaissés dans un environnement plus compétitif peuvent être mis au niveau par leurs pairs Les étudiants peuvent devenir frustrés lorsque leurs efforts personnels ne sont pas reconnus

La classe compétitive

Parfois appelée apprentissage individualiste, la classe compétitive est une forme d’apprentissage plus traditionnelle. Les élèves étudient seuls et font leurs propres devoirs tout en essayant d’apprendre la matière présentée. Des tests et des quiz mesurent les progrès de chaque élève, et des notes sous forme de lettres ou de pourcentages sont données pour les devoirs et les tests. Dans ce type de contexte, les élèves deviennent parfois compétitifs les uns par rapport aux autres pour obtenir les meilleures notes et être reconnus.

Avantages Désavantages
Les élèves font face aux défis réels de la compétition Certains étudiants peuvent devenir frustrés et même apathiques s’ils prennent trop de retard par rapport au reste de leurs camarades
Les élèves sont encouragés à faire de leur mieux Obtenir de bonnes notes et la reconnaissance des professeurs peut être considéré comme plus important que l’apprentissage à proprement parler
La réflexion et les efforts indépendants sont encouragés et récompensés S’entendre avec les autres est moins important
Les enfants peuvent toujours travailler en équipe, mais ils doivent se mesurer à d’autres équipes  

Y a-t-il un juste milieu?

Comme dans la vie, rien dans l’enseignement n’est complètement noir ou blanc. Étant donné que les stratégies d’enseignement compétitives et coopératives ont chacune leurs avantages, elles peuvent toutes deux être intégrées dans une classe.

Comme les équipes qui vont s’affronter vont créer les escape rooms, un élément clé de cette opportunité d’apprentissage est de combiner la compétition et la collaboration. « Parmi les avantages de l’approche compétitive, nous pouvons citer : l’interactivité, le travail collaboratif au sein du groupe, la participation active, le défi contre les devoirs, et une motivation pour les élèves à explorer des sujets qui leur sont propres » (Burguillo, 2010, p.12). Ces avantages bénéfiques sont communs au monde du jeu, car ils constituent un facteur de motivation essentiel dans la plupart des jeux. Les recherches de Cagiltay et al. (2015) vont dans ce sens, car ils ont constaté que « l’intégration de l’élément ludique de la compétition dans un environnement d’apprentissage basé sur le jeu améliore les résultats de l’apprentissage et la motivation des participants » (Burguillo, 2010, p.12). Par conséquent, les concepteurs de jeux devraient intégrer l’élément « compétition » aux jeux qu’ils créent pour faciliter l’apprentissage » (p. 40). Il y a également de nombreux avantages à encourager le développement de la collaboration, car les avantages impliquent « un soutien aux partenaires et une augmentation des actions d’entraide » (p. 40). Ces pratiques ont également aidé de nombreux étudiants à surmonter leur timidité et ont conduit à une meilleure participation » (Ciampa, 2014, p.93).

Comment équilibrer l’apprentissage compétitif et collaboratif

Nous entendons beaucoup parler de l’apprentissage collaboratif ces dernières années, mais presque au détriment d’un autre concept tout aussi important : la compétition. On considère généralement que les étudiants d’aujourd’hui doivent s’orienter vers le service, être coopératifs, intellectuellement humbles et moins individualistes dans leur démarche éducative. Or, la collaboration et la concurrence ne s’excluent pas mutuellement.

D’aucuns diront que la concurrence nuit à l’apprentissage. De fait, Alfie Kohn le dit depuis des années : « L’un après l’autre, les chercheurs de tout le pays ont conclu que les enfants n’apprennent pas mieux lorsque l’éducation se transforme en une lutte concurrentielle. Pourquoi ? Tout d’abord, la compétition rend souvent les enfants anxieux et cela nuit à la concentration. Deuxièmement, la compétition ne leur permet pas de partager leurs talents et leurs ressources comme le fait la coopération, et ils ne peuvent donc pas apprendre les uns des autres. Enfin, essayer d’être le numéro un les distrait de ce qu’ils sont censés apprendre. Cela peut sembler paradoxal, mais lorsqu’un élève se concentre sur la récompense (un A ou un trophée), il s’intéresse moins à ce qu’il fait. Résultat : les performances diminuent ».

Néanmoins, la compétition est un élément fondamental de la nature humaine. La façon dont nous enseignons à nos élèves à percevoir la compétition et à y réagir doit cependant changer. Il faut présenter la collaboration, par exemple, comme un avantage concurrentiel. Les enseignants doivent commencer à récompenser les élèves pour leur empathie et leur capacité d’écoute, et pas seulement pour la réalisation de leurs devoirs.

L’apprentissage compétitif ne signifie pas seulement faire tout son possible pour réussir individuellement, mais aussi être réceptif aux besoins de la société. Il y a dix ans, la réussite aurait signifié obtenir son diplôme, réussir un entretien et avoir un projet commercial. Aujourd’hui, cela peut signifier suivre une autre formation, savoir comment développer des compétences relationnelles, la capacité à travailler avec les autres, et considérer la valeur de l’entrepreneuriat social. Voici nos stratégies pour devenir un apprenant compétitif:

  • Considérer l’innovation, et non les connaissances, comme un avantage concurrentiel
  • Être capable de résoudre des problèmes en collaborant.
  • Comprendre comment renforcer votre position
  • Cultiver une perspective pluridisciplinaire
  • Être intrinsèquement motivé
  • Ne pas avoir peur d’échouer
  • Croire en une culture du service.
  • Améliorez activement votre mémoire
  • S’engager dans le domaine de la culture numérique
  • Retenir votre propre apprentissage

Essayer d’intégrer des stratégies d’enseignement coopératif et compétitif dans une seule classe demande beaucoup d’engagement et d’efforts, mais si cette solution est la meilleure pour votre classe, essayez-la !

Les l’escape rooms vous permettent de peaufiner vos compétences en tant que membre d’une équipe et vous permettent de vous offrir une heure de jeux décontractés et productifs dans lesquels vous devez résoudre des énigmes et sortir d’une en résolvant certains indices.

Matériels et ressources
Clarke, S., Peel, D., Arnab, S., Morini, L., keegan, H., & Wood, O. (2017). EscapED: A Framework for Creating Educational Escape Rooms and Interactive Games to For Higher/Further Education. International Journal of Serious Games 4(3), 73-86. https://doi.org/10.17083/ijsg.v4i3.180 https://web.wpi.edu/Pubs/E-project/Available/E-project-050218-064950/unrestricted/FirestormD18_Final_Booklet.pdf https://thecodex.ca/wp-content/uploads/2016/08/00511Wiemker-et-al-Paper-Escape-Room-Games.pdf Pan, R., Lo, H., & Neustaedter, C. (2017). Collaboration, awareness, and communication in real-life escape rooms. In Proceedings of the 2017 Conference on Designing Interactive Systems Bassford, M. L., Crisp, A., O'Sullivan, A., Bacon, J., & Fowler, M. (2016). CrashEd–A live immersive, learning experience embedding STEM subjects in a realistic, interactive crime scene. Research in Learning Technology, 24(1), 30089. https://en.wikiversity.org/wiki/Instructional_design/Learner_analysis/what_when_why

Choisissez la bonne réponse (1) parmi les options suivantes:

Q1. The advantages of the competitive approach are:

a. Améliorer les objectifs d'apprentissage et la motivation des participants
b. Soutenir les partenaires
c. Apprendre les uns des autres

Q2. Le feedback de l'enseignant auprès des participants concernant la manière dont ils ont collaboré est appelé:

a. Structuration de la tâche
b. Débriefing
c. Suivi de la performance du groupe

Q3. Que signifie l'apprentissage compétitif?

a. Faire tout son possible pour réussir individuellement.
b. Être réceptif aux besoins de la société.
c. Être capable de résoudre des problèmes en collaboration.
d. Toutes les réponses ci-dessus

Réponses

Q1: a
Q2: b
Q3: d